Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 10:32
abstraction au coeur de l'être
abstraction au coeur de l'être

Aujourd'hui, peut-être la pluie, ou bien le fait que ni les rêves ni l'inspiration poétique ne m'ont visitée cette nuit, je ressens une tristesse au sujet de mon blog. On dit : les paroles se perdent, les écrits restent, mais là...Les textes descendent dans la liste des dernières notes et puis dans les profondeurs des archives. Je crois qu'ils disparaissent ensuite dans une sorte de faille spatio-temporelle, pour parler le langage de la S.F. Ceux qui visitent un blog restent le plus souvent dans le vestibule. Ils lisent le texte du jour, peut-être celui d'avant, ou alors, dans le meilleur des cas, vont faire un tour sur une rubrique qui les intéresse et puis c'est fini. Nous sommes dans une civilisation du consommable immédiatement et du jetable. Je le sais, moi aussi je fonctionne trop souvent comme cela. Et j'ai mal pour ces pauvres textes, dans lesquels j'avais mis de l'amour et qui ne remonteront jamais à la surface. Moi-même je les oublie. Ai-je écrit ceci ? ou cela ?

Pauvres notes. Je propose que l'on instaure une fête à leur mémoire où chacun célèbrera quelques disparus qui lui sont chers.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ariaga - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Aloysia 03/03/2015 19:32

C'est vrai... Chacun est trop occupé, et je dirai même visite parfois uniquement de façon intéressée, pour attirer l'attention sur soi... Entrer dans le détail demande de connaître la personne déjà bien, et d'avoir une attente par rapport à ses écrits. Mais justement, je suis heureuse de profiter de ces "extraits" du laboratoire pour découvrir tes écrits antérieurs, en toute tranquillité puisque je ne suis pas engloutie sous la foule... C'est vraiment un bonheur. Bises, Ariaga.