Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 17:37

amour,poésie,écriture,philosophie,spiritualité,mort,fête des morts

 

Celui que j'aimais, que j'aime et que j'aimerai dans un temps qui n'existe pas était un oiseau aux ailes trouées.

Franchissant une porte que l'on ne peut passer à deux, une porte vers ce lieu oublié d'où nous venons et où nous allons, il est parti le premier à la recherche d'une paire d'ailes neuves.

Au moment de franchir le seuil étroit, il s'est un instant retourné  et son regard me disait ne t'en fais pas je t'attendrai.

 

Ariaga (Ariane Callot)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sedna 02/10/2020 09:11

Bel hommage. Ceux qui nous quittent sont toujours vivants au cœur .

ELISABETH LEROY 02/11/2019 18:57

Je passe ici pour te dire que j'admire beaucoup ce texte que tu as écrit de façon superbe, avec tes mots propres et ton amour pour lui. Bon week end. Merci beaucoup pour ce texte.