Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 20:05


C;G;Jung à analysé les quatre premiers nombres dans de nombreux textes. il s'est souvent inspiré du travail du docteur R. Allendy, Le symbolisme des nombres, et j'ai suivi le même cheminement.

Le un, l'unité, quand il est isolé, est un absolu sans nombre qui ne peut être distingué ou comparé avec quoi que ce soit. L'unité est une pure abstraction qui, dans le domaine pratique, ne peut se comprendre qu'en opposition avec l'idée de pluralité. L'unité caractérise "tout ce qui peut être distingué de ce qui l'environne". Cette distinction nécessite une comparaison, la présence d'un autre élément, ce qui nous fait glisser vers la dualité.

Le deux, le binaire, nous fait rentrer dans le domaine de la distinction et de l'opposition. Quand on sort de la totalité, le principe de l'unité peut commencer à devenir "opératoire". La relation s'établit, la vie commence, et aussi la sexualité. Allendy lui donne une dimension "cosmique" quand il écrit :

" On peut considérer les rapports des deux polarités comme une attraction mutuelle qui les rapproche et les fond en un tout, et mettre l'amour à la base du mécanisme cosmique."

Pour Jung, (Essais sur la symbolique de l'esprit), le un n'est pas un véritable nombre et on commence à compter avec le deux parce qu'il entraine une division et une augmentation et, surtout, parce que c'est un "autre," un étranger, qui tente de s'opposer au un. Le un essaye de persévérer dans son unité, tandis que l'"autre" désire se différencier pour exister par lui même. D'où une tension contradictoire. C'est la vie ! car cette tension est productive, elle donne naissance au trois.

Le trois, le ternaire, est donc l'unité se développant en une dynamique qui la rend perceptible et accessible à la conscience. Avec le nombre trois se manifestent ainsi : la série, l'ordre, l'harmonie, la loi. Ceci explique que le ternaire, considéré par les traditions comme essentiellement masculin, soit à la racine de l'action, de l'organisation et de l'idée créatrice. C'est aussi la raison pour laquelle il est souvent associé à l'image de principes ou de dieux aux triples aspects. Citons, par exemple, la nature triple du Tao ; les trois grands dieux védiques Agni, Indra et Soma devenus ensuite Brahma, Siva et Vichnou ; en égypte ancienne Osiris, isis, et Horus ; le christianisme, enfin, avec le dogme de la Trinité.

Si le trois engendre la pensée discursive, c'est à dire compter, le déroulement dynamique, les rythme ternaires, tout ceci donnant une impression d'harmonie "intellectuelle", le passage du ternaire au quaternaire va se faire à partir d'un élément dérangeant parce que étranger à la pensée. En effet, le quatre, nombre qui a fasciné Jung toute sa vie, implique un retour, un mouvement rétrograde, vers le primordial : la Nature, le biologique et surtout le féminin. Il nécessite un billet pour lui tout seul et ce sera pour une autre fois..
           
                               Ariaga

Partager cet article

Repost 0
Published by Ariaga - dans C.G. Jung
commenter cet article

commentaires

virginie 21/03/2011 12:25


Le 1er rêve, m'a fortement impressionné, je l'avais mis en partage sur mon blog puis je l'ai oté,
Le 2ème, m'a beaucoup moins marqué, j'ai failli le laisser partir sans le noter.
Je te les posent ici, ce n'est absolument pas l'effet du hasard, mais parce que j'ai envie de partager ici et a cause de la présence de nombre, qui reviennent dans chacun.
3 et demi (et 2 mi) (3+2 =5), le 7, le 12 et le 11 pour le 1er rêve
le 5, le 7, le 12 .
Aujourd'hui je pense que ces 2 rêves ont un lien.
Voici un rêve qui date d'un peu plus d'un an
Je suis dans une bibliothèque, dans la section réservé aux enfants, je discute avec ma mère « spirituelle ».
Mes enfants jouent sous la surveillance d'une femme chargée de veiller sur eux et leur éducation. Antoine, mon plus jeune fils a disparu et sa nounou me demande ou il est, je lui réponds qu'il est
allé au toilette. Elle s'inquiète, parce qu'il y est allé seul, mais je la rassure, moi aussi je m'inquiète mais il a 7 ans, il est grand, il peut y aller seul ...
Antoine revient après un temps assez long, il tire une petite brouette, avec de la terre, il a confectionné de petites sculptures, son pantalon est couvert de terre, il est tout sale, mais je le
félicite, c'est très beau !! C'est une bonne idée !!!
Je joue avec un jouet d'enfant, un peu ancien, un petit piano, lorsque j'appuie sur une touche, une jolie note s'élève et un petit personnage a chaque fois diffèrent se soulève, j'essaie donc
toutes les touches, jusqu'au moment ou une vraie voie s'élève, une voix authentique, cristalline, et un véritable et adorable petit ours s'avance vers moi. C'était très doux et très beau.
Je décide d'explorer la bibliothèque « des grands » qui se trouve dans une autre aile du bâtiment. Je peux y accéder plus facilement en passant par l'extérieur, par une grille que je
j'ouvre grâce à ma carte étudiant. Je cherche donc ma carte que j'ai du mal à retrouver puisque je suis un peu désordonnée. Mais je fini par la dénicher et j'ouvre la grille, je sors, mais je
traine en route, je me retrouve sur un terrain de sport ou des handicapés en fauteuil roulant jouent au tennis, et au basket-ball. Là je fais demi-tour lorsque j'entends une voix qui m'appelle,
Virginie ! Virginie ! C'est un jeune garçon, blond, cheveux mi-long d'environ 11 ou 12 ans, mais lorsque je lui demande son âge, il m'affirme qu'il a 3 ans et demi.
Il est ravi de me revoir et moi aussi, sa sœur était ma meilleure amie, nous étions ensemble au collège, et nous nous somme perdu de vue depuis des années, il faut vraiment que l'on se revoit, me
dit-il, mon père n'est pas loin, il peut prendre tes coordonnées afin que l'on puisse se retrouver avec ma sœur...
Je croise ensuite le père, un homme très, très grand (immense), très, très mince, au cheveux blond-roux, au regard bienveillant et doux, il est d'accord pour noter mon nom et mon téléphone, mais
cette tache d'apparence très simple s'avère en réalité très difficile, mon stylo ne fonctionne pas, mes papiers sont gribouillés, je vais dans un café pour trouver de quoi écrire et là personne ne
m'entends, les personnes sont trop occupées a discuter ou a jouer, c'est incroyablement difficile de trouver un simple stylo et une feuille pour écrire son nom et ses coordonnés !!! Après
nombre de péripéties je fini par trouver une feuille mais plutôt que d'écrire je fais une énorme tache d'encre illisible !!!
La je me dis , pas de panique, je vais lui donner mon nom, il me retrouvera dans l'annuaire. Puis j'aperçois le père écrivant sur une feuille, alors je patiente, j'attends qu'il ait fini pour lui
emprunter de quoi écrire.
Là il me dit  « attends mercredi on pourrait se revoir en fin d'après midi quand le jour décline la luminosité est plus belle », il en parlerai a sa fille, ils habitent
Celleneuve tout comme moi  !! Puis il met amicalement son bras sur mes épaules, et nous nous  tournons vers la place que nous surplombons. En son milieu se trouvait un arbre, des lumières
multicolores tournoyaient et se reflétaient sur  ses branches et sur les maisons autour de la place ronde.
Au dessus de ma tête se trouvait une horloge recouverte de vitraux et lorsque l'aiguille tournait, les lumières émergeant de l'horloge suivaient le mouvement et éclairaient de leurs feux colorés
tout le pourtour de la place.
Au loin dans le ciel assombri de la nuit je percevais aussi des étoiles filantes et des formes blanches lumineuses qui s'envolaient.
Autre Rêve , il y a quelque jours
Réunion au sujet d'un livre, diverses parents sont réunis, dans une école, des enfants jouent , l'évêque arrive mais semble être déçu de s'être déplacé pour seulement 5 personnes.
Un homme, blond me présente le livre, il est assis en face de moi, nous avons chacun une main posé sur le livre, et il me regarde intensément droit dans les yeux, Le livre parle d'une initiation en
7 ans, dans un village d'une tribut sauvage. Cela m'intéresse mais cela n'est pas le genre de chose que je pourrait faire parce que trop fragile.
Je lui dis c'est un peu comme une psychanalyse, cela dure entre 7 et 12 ans.
Ensuite le reste du rêve deviens flou, je suis presque nue, dehors au milieu de personnes habillées, mon frère aussi, il est planqué sous la table...


ariaga 03/11/2009 11:45


Merci Bichon pour ce complément très intéressant et qui montre une belle connaissance de Jung.


BICHON Daniel 02/11/2009 10:57


Pour compléter :
Jung a distingué toute une série de symboles qu'il nomme "les symboles unificateurs". ce sont ceux qui tendent à concilier les contraires, à réaliser une synthèse des opposés, comme par exemple la
quadrature du cercle, les mandalas, les héxagrammes, le sceau de Salomon, la roue, le zodiaque, etc. Le symbole unificateur serait chargé d'une énergie psychique extrêmement puissante ....
Il n'apparaît dans les rêves, que lorsque le processus d'individualisation est déjà avancé. Le sujet est alors capable d'assumer toute l'énergie du symbole unificateur pour accomplir en lui
l'harmonie du conscient et de l'inconscient, la cohabitation de l'irrationnel et du rationnel, de l'intellect et de l'imaginaire, du réel et de l'idéal, du concret et de l'abstrait. La totalité
s'unifie dans sa personne, sa personne s'épanouit dans la totalité.


BICHON Daniel 02/11/2009 10:54


Bonjour Ariana,
je pense que c'est le symbole du chiffre quatre qui incarne la vie. C'est la porte dans l'alphabet hébreu, c'est la croix dans la religion chrétien. La trinité reste fermée. Pour les chrétiens dieu
est un et aussi trois, la trinité.
Bonne journée. Amicalement. Daniel


Mutti 20/09/2008 12:06

Il y a, déjà quelques années lumières... j'avais décidé de plancher sur "L'Etude des Nombres" de R.A. Schwaller de Lubicz... tu peux imaginer chère Ariaga, que mon entendement n'a pas pu vraiment tout saisir, toutefois j'avais retenu une phrase qui, curieusement, m'a fait entrer dans une confiance totale en ce qui est, même si la compréhension pleine et entière nous échappe... Cette phrase c'était "La nature a, en elle, la tendance de faire de l'infini, le défini."
Etrange non... cette petite phrase m'a offert l'intuition que de l'inconnu, de l'infini, je n'avais rien à craindre puisque je participais de lui, nécessairement et essentiellement...
Plus loin, l'auteur expliquait que l'UN premier ne peut créer une multiplicité que par addition, et non par multiplication, qui elle procède de la procréation...phrase difficile à saisir pour un mini intellect comme le mien, toutefois ...le tracé du I qui s'additionne, pour offrir le II, formant déjà le III...
I
II...
offre un regard sur la notion universelle de La Trinité originelle... c'est déjà extraordinaire de percevoir cette "réalité"... pas besoin d'y croire, l'intuition du véridique pénètre la conscience... que l'on lui prête le nom du Père, le créateur, l'UN qui se révèle oar addition le II, le Fils crée et ensemble forme le III l'esprit qui les lie.... ou comme tu les cites, Agni Indra Soma, Brahma Siva Vichnou... peut importe les dénominations, le monde manifesté, partout a connaissance de la Trinité Originelle... et le principe d'addition des Nombres, nous mène à la vision du nombre IIII, fascinant en effet puisqu'il est le signe de La Manifestation...et nous voici donc, ainsi, tout entier contenu dans l'état de cette simultanéité créative qui comprend le passé (dont on rêve), le présent (que l'on vit) et le futur (que l'on imagine)... état qui se révèle comme un unique Absolu... et comme le quatrième temps... l'Existence...

Bien à toi, douce âmie

Ariaga 20/09/2008 12:18


Merci pour ce comentaire. J'imagine que c'était un peu obscur, mais même quand on ne comprend pas sur le plan de la logique je crois qu'il reste quelque chose sur un autre plan.