Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 19:26


Il m'arrive souvent, en particulier dans les commentaires, que j'emploie le mot totalité avec ou sans un grand T. Cela est du à mon imprégnation junguienne. Je crois donc qu'il est important, pour les lecteurs de ce blog, que j'éclaircisse les relations de Jung avec l'idée de totalité. En effet, même si tous les possibles demeurent à l'arrière plan du sens donné aux mots, il est utile d'indiquer celui mis en évidence. Cela est d'autant plus indispensable chez un découvreur de nouveaux territoires tel que Jung qui utilise certains termes d'une manière bien à lui.

Pour donner un exemple des fréquents malentendus dus à une lecture très fragmentaire, et parfois malveillante de Jung, ou bien à des conclusions hâtives, prenons le terme "dialectique" (souvent associé à totalité ou même totalitaire). Ce mot est revêtu d'un sens philosophique et politique "lourd".  L'emploi qu'en fait Jung pourrait suggérer une influence hégélienne. Il l'utilise comme titre d'un de ses ouvrage Dialectique du Moi et de l'inconscient. Il s'en sert aussi pour donner un nom au processus de relation, qu'il qualifie de dialectique, entre l'analyste et l'analysant. Or, Jung réagit très vivement à toute allusion au sujet d'une quelconque influence de Hegel sur sa pensée, et ceci jusqu'à la fin de sa vie. Il le traite même dans une lettre de 1959, c'est à dire deux ans avant sa mort, de "psychologue raté". 

Pour Jung, il existe toujours une tension entre les opposés, on est confronté avec un vis à vis dont on doit tenir compte et "processus dialectique" signifie pour lui système de relation et d'interaction. 

En vous parlant du terme "dialectique je suis sur le chemin de ce que n'est pas la totalité pour Jung  : Ce n'est donc pas la totalité au sens hégélien, encore moins la totalité au sens politique de totalitaire, concept dont il a la plus profonde horreur, de quelque bord que s'exerce cette forme de totalité. Il fait, cependant, preuve d'un certain élitisme qui le fait penser que seul l'homme libéré de la "massification" , et tentant de devenir un véritable être individué, peut prétendre à la totalité.

Ces précisions données, de quelle totalité, dans son oeuvre et ses propos publics, car on peut toujours trouver chez lui (correspondance, propos relatés par des proches) des envolées très "mystiques", parle Jung ? 

Au cours de son travail il a eu différentes approches, parfois plus philosophiques qu'il veut bien l'avouer car, s'il privilégie le pragmatisme, il est difficile de nier que sa pensée touche souvent à l'éthique, la métaphysique et l'épistémologie. La totalité dont il est le plus souvent question, au niveau empirique où il veut demeurer, est la "totalité psychique". Une totalité vers laquelle il pense qu'on peut cheminer "humainement". Il s'agirait, comme il le dit dans Un mythe moderne, d'une "psyché globale, au sein de laquelle les contenus conscients doivent être complétés par les contenus de l'inconscient." Cette démarche idéale peut sembler utopique mais elle est potentiellement réalisable. Il l'exprime ainsi : "Deviens celui que tu es depuis toujours ! C'est à dire efforce-toi d'atteindre à cette totalité...que chacun porte en lui même depuis toujours."

Jung évoque aussi, avec beaucoup de précautions, probablement pour ne pas être surpris à "philosopher", une Totalité métaphysique inconnaissable dont il semble avoir l'"intuition ", mais au sujet de laquelle il se refuse à affirmer quoi que ce soit, car elle relève pour lui du transcendant invérifiable. Cette Totalité, dont il eut une sorte de "vision" en 1916, et qu'il assimilait alors au Plèrôme de Gnostiques serait celle d'un "Dieu", unissant en lui tous les contraires avant la différenciation.

Pendant la dernière partie de sa vie, Jung privilégia une approche de la totalité dont ceux qui me lisent régulièrement sauront qu'elle me séduit assez. Il s'agit d'une totalité humaine, immergée au sein de la grande Totalité de la Vie. Si on adopte cette vision, la lutte pour la prééminence entre le corps et l'esprit n'a plus de sens car l'un est intimement lié à l'autre. Dans cette Totalité, chacun est à la fois unique par son individuation et en relation avec la Nature. La totalité de la Vie, y compris celle de la vie de l'esprit, serait alors faite d'un seul et même substrat. Ce substrat peut être, ici il s'agit de ma pensée, mais je crois que Jung en était assez proche, tout imprégné de vibrations divines se diffusant à différents niveaux. Et comme le disait Jung, certains l'appellent Dieu, moi aussi.

                    Ariaga

Partager cet article

Repost 0
Published by Ariaga - dans C.G. Jung
commenter cet article

commentaires

ariaga 23/10/2010 14:57


Jung entend ne pas se contenter d'une approche livresque et intellectuelle et pratiquer l'analyse de Soi, en particulier grâce à l'interprétation de ses rêves. C'est ce qui se passe pendant une
analyse jungienne. Vous trouverez plus de renseignements sur Jung et l'anima dans mon blog principal où vous pouvez aller à partir de celui-ci. J'aimerais vous consacrer plus de temps mais, en ce
moment je suis un peu éloignée de mes blogs car je déménage dans très peu de temps. Merci de votre visite.


Soloist 22/10/2010 10:16


Bonjour,
Je vous lis depuis quelques minutes seulement, et depuis quelques jours je lis bcp au sujet de l'anima de JUNG.
Ce sujet m'interesse bcp dans le cadre de ma compréhension personnelle de moi meme :) si je puis dire.
On m'avait conseillé de trouver un thérapeute orienté Jung pour travailler sur moi, j'ai travaillé avec deux psy, un freudien l'autre je ne sais pas...sans vraiment avoir la sensation qu'il me
parle autant que tout ce que je peux lire de Jung.
Vous qui semblez avoir travailler pas mal le sujet JUNG.
Puis je vous demandais ce qu'entend JUNG quand il parle de "Technique" , concernant l'homme, ce qui est mon cas, pour "commencer à élever ce dialogue avec l'anima à la hauteur d'une technique"
comme il le dit ?
Techniquement et concrètement comment entrer en contact avec mon Anima ?
Merci de votre réponse
Solo


Amezeg 22/03/2010 13:51


Merci de nous faire partager une part de votre quête ainsi que votre créativité, toute alchimique, en somme. Ayant fréquenté d’assez près les ouvrages de Jung (ainsi que ceux d’E.P.), je ne trouve
pas ces textes trop « difficiles », quoique j’aie aujourd’hui moins de curiosité « scientifique » qu’auparavant et que je n’en aie sans doute pas retenu autant de choses précises que vous l’avez
fait, semble-t-il. J’ai toutefois, quasiment toujours, un ou deux bouquins de Jung ouverts ou entrouverts dans ma proximité...mais pas les plus ardus.
Eh oui ! Amezeg e Breizh : Voisin en terre bretonne et avec également, pour ma part, un certain sentiment de voisinage dans l’espace ou chemin de la quête de soi.


ariaga 22/03/2010 11:23


@ Amezeg, j'aime beaucoup l'histoire du faiseur de pluie. Merci d'aimer ce que je fais. Sur ce blog il y a des textes qui sont passés un peu inaperçus sur mon blog principal souvent parce que un
peu plus "difficiles". "amezeg", je me sens en terre bretonne ?


Amezeg 22/03/2010 07:43


Lorsque vous dites : « Dans cette Totalité, chacun est à la fois unique par son individuation et en relation avec la Nature », cela me fait inévitablement penser à l’affection particulière qu’avait
Jung pour « L’histoire du faiseur de pluie » ne manquant pas une occasion de la rapporter à ses auditeurs, invitant ses élèves à faire de même lorsqu’ils ou elles prenaient la parole en public lors
d’un séminaire ou d’une conférence.
Je suis très impressionné par la qualité de vos blogs (Laboratoire et Extraits du...) , par la qualité et la pertinence de vos écrits, qu’ils soient poétiques ou autres. Bonne continuation !
Amezeg :-)


Présentation

  • : Extraits du Laboratoire d'Ariaga
  • Extraits du Laboratoire d'Ariaga
  • : Ce site propose une sélection de textes provenant du blog principal d'Ariaga : le laboratoire du rêve et de l'alchimie spirituelle (http://ariaga.hautetfort.com)
  • Contact