Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 18:07


1663731125.jpg

 

    C'est la première note que j'écris sur la science-fiction et on me dira que je suis loin de la philosophie, de la psychologie des profondeurs de Jung, et de l'alchimie spirituelle. Vous auriez tort, chers lecteurs, car je pense que tout ce qui transforme, élargit le degré de conscience, nous fait sortir de la bulle du connu et du semblable,  est un facteur d'évolution et de transformations.

   Si je n'avais pas encore abordé ce sujet, c'est par crainte de me laisser entraîner par ce qui fut longtemps une "passion". Je me suis un peu assagie. Je redoutais aussi d'avoir du mal à me détacher des enseignement dispensés par Jacques van Herp, à Bruxelles, dans une "autre vie".  Enseignements douloureux, le cher homme maintenant décédé, avait un caractère détestable, mais aussi un très vaste savoir. Son Panorama de la science-fiction (Marabout) demeure incontournable.

   Le terme Science-fiction a suscité pas mal de malentendus et, pour beaucoup, ce serait une forme de sous-littérature ou de para-littérature populaire faite de récits puérils, mal écrits et sans validité scientifique. Je ne suis pas du tout d'accord avec cette conception.  Je reconnais que le terme est, non seulement mal choisi mais très limitatif car, pour moi, ces récits fondés sur le " et si " ne sont pas une curiosité littéraire. C'est, tout simplement, de la littérature, et même une littérature très ancienne.

   Et si Ulysse était parti pour un très long voyage ; et si un continent perdu avait vraiment existé ; et si on en retrouvait des traces ; et si d'autres mondes étaient habités ; et si une guerre ou un cataclysme balayait l'humanité. On voit se dessiner les ombres d'Homère, de Platon, de Giordano Bruno sur son bûcher et, plus près de nous de Robida, Wells, Matheson, Blish, Barjavel et d'autres très contemporains qui ont continué à franchir les barrières de la possibilité humaine et à raisonner sur l'irrationnel.

   Alors, pourquoi certains d'entre vous  qui ont acheté dans une gare un livre classé S.F. l'ont-il jeté après lecture dans la première poubelle rencontrée et juré qu'on ne les y reprendraient plus ? tout simplement parce que c'était un mauvais livre. Il y a des romans d'amour stupides et mal écrits et des chefs d'oeuvre littéraire du même genre.

    Pour commencer, car maintenant que je suis lancée il y aura des suites, je propose de ne plus utiliser le terme science fiction et de le remplacer par celui de " roman d'hypothèse ", proposé en 1928 par Maurice Renard. Pour les anglicistes on pourrait dire aussi " speculative fiction " (Heinlein) mais je garderai roman d'hypothèse ou R.H. Et nous voila de retour dans un domaine plus philosophique : prendre pour point de départ une supposition et en examiner les conséquences en suivant une certaine forme de logique, scientifique ou non. On élargit le champ de la réflexion non seulement à ce qui est mais à ce qui pourrait être et on remet en question l'espace, le temps, l'histoire, la société l'être humain lui même et jusqu'aux possibilités de son esprit.

   Le fantastique, la fantaisie héroïque, trouvent eux aussi leur place dans cette qualification de roman d'hypothèse. Il s'agit seulement de différences dans le degré de rationalité de  l'hypothèse de départ et d'" ambiance " du récit. Le conte me semble à part mais j'en ai assez dit pour aujourd'hui.

Ariaga

Partager cet article

Repost 0
Published by Ariaga - dans Science Fiction
commenter cet article

commentaires

ariaga 17/06/2011 10:57


Je t'avais répondu sur une autre note, comme quoi certains mots sont destinés à tomber dans la faille spatio temporelle. Je te disais que, en ce moment j'étais plus intéressée par la poésie
alchimique mais que je reviendrai surement un jour à la SF.


immobile /daniel 31/05/2011 15:18


alors là, j'aimerais bien qu'il y ait une suite sur cette idée de roman d'hypothèse...

il existe de très bons ouvrages de SF ...il y a en particulier une nouvelle de philip K Dick :" waterspider (1964) (traduite par : "projet Agyronète") qui décrit une particularité étonnante des
écrivains de SF, consistant à "fabriquer " dans leurs histoires... le futur ....ce qui, si nous avons un écrivain un peu dépressif(style K.Dick !) nous promet un avenir assez sombre.... d'ailleurs
dans la nouvelle en question quelqu'un venant du futur essaie de ré-écrire l'histoire ...
bien sur...cela n'a aucun fondement ....je sais ...n’empêches...la S F peut être un lien entre la philosophie et l'imaginaire ...
et finalement l'imaginaire prend une telle place dans ma vie ....qu'il me faudrait au moins neuf vies pour ...tout faire ...


ariaga 15/05/2011 10:41


j'aime bien les lecteurs qui "fouillent" dans mes blogs ...


imprononçable 15/05/2011 00:07


…comment ne pas être d'accord sans être limitatif ? Oui, dans science-fiction il y a Science, état actuel de connaissances acquises, et fiction, chose qui n'est pas arrivée... L'alchimie opérative
aurait pu être classée dans ce type de récit... depuis des millénaires...mais, est-elle une fiction ? Est-elle une Science? La réponse à la première est affirmative pour tout ceux qui n'ont pas
expérimenté au fourneaux, et négative pour la seconde pour tout ceux qui semblablement n'ont pas Oeuvrés. L'Alchémie est non seulement un Science, mais c'est la Science des sciences... écrite de
façon à n'être comprise que par des fils du Feu. Elle n'a cure que de n'être prise au sérieux, elle se garde bien elle même. Mais, même si j'ai beaucoup de respect pour Jung, je puis vous affirmer,
que l'Alchymie n'à jamais été psychique ou psychologique..; mais que ses principes théoriques, peuvent, et cela est normal, être appliquée aussi bien à la physique qu'à la psychanalyse... tant elle
est Unie-vers-Celle !


Je sens que chez vous, Jung à agit comme révélateur... cela est bon, car toute recherche est digne de respect.

Cependant, jamais Jung n'a été alchimiste, mais ce qu'il cru comprendre en cet Ars Magna, lui a servi à discerner à juste raison, l'animus et l'anima... et à en ce sens, ouvert une voie bien plus
profonde et praticable que celle de son maître Sigmund...

Je rajouterais une petite chose... l'Alchémie est une Science Naturelle, exacte et opérative, dont la finalité, est la Transfiguration de l'opérateur lui même, la projection métallique, n'est qu'un
l'aspect exotériste et secondaire...quoique... bien réel. Longue vie à l'Art Divin, et à vous.

Pardonnez moi d'avoir quelque peu envahi cet espace. Ne vous donnez pas la peine de répondre, j'écris pour le Vent .


Amezeg 04/07/2010 23:12


Erreur – Merci de lire : Que la prise de produits psychotropes PEUT déclencher et non pas PEUVENT déclencher. :-)