Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 19:11

 

Toi, le handicapé anonyme dont l'ombre rampe vers la porte et les couloirs sans fin de l'hôpital,

le regard cherche la lumière de la fenêtre,

je voudrais découper ton nom aux ciseaux des mots, aux ciseaux des sons, dans la langue des oiseaux des anciens alchimistes.

Handicapé, caché derrière le H, la hache qui a coupé le fil, il y a l'an, ces années que tu comptes et peuples de tes rêves. Hand est la main que je voudrais te tendre pour l'invitation au voyage. Au centre je devine Icare et son vol plein d'espoir. Je vois aussi la cape tissée d'amour pour t'envelopper et le cap qu'il nous faudra tenir pour arriver au but ultime, à la dernière station des vacances imaginaires.

Toi, l'anonyme que l'on promène du lit au fauteuil et du fauteuil au lit, ta chambre est la dernière station de notre train.

Je viens te chercher, nous venons te chercher car je ne suis pas seule. Tout l'été nous avons voyagé vers toi dans le seul but, par la force de notre rêve, par la force de notre amour, de t'emmener avec nous. Pas dans un pays lointain, pas dans des lieux grandioses, simplement descendre le petit chemin, juste à gauche du banc des premiers jours de l'été, et marcher tous ensemble sur la plage.

Tu penses, tu ne dis pas, les mots aussi sont partis, tu penses, je ne peux pas marcher, mon corps s'est absenté.

Ce n'est pas important. Tu es moi et les autres, tu es moi et je suis celui qui est assis dans le fauteuil devant la fenêtre.

P6271058_2.jpg

Tu es pieds nus et tu marches sur le chemin humide comme un enfant qui naît. Ce chemin qui conduit vers la mer. Sur la plage, le sable fin s'insinue entre tes doigts de pieds. L'odeur marine pénètre chaque pore de ta peau et la vague de la marée montante frissonne le long de tes jambes . Tu cours, tu danses dans la poussière bleue des gouttes d'eau. Tu n'es plus que sensations et le cri de joie qui monte à ta gorge nous le poussons tous ensemble.

Ariaga

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ariaga - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

ariaga 13/12/2009 18:53


Le hasard n'est qu'un mot...


Muttifree 13/12/2009 11:42


Par un effet inconnu, alors que des évènements m'éloignent un peu du net (mais je fais des efforts pour rester présente)je me trouvais auprès d'Alain lorsque tu as reposté ce très beau
témoignage... Merci mon Amie.
Je t'embrasse


Peau d'âme 07/12/2009 10:11


C’est vraiment avec plaisir que je redécouvre ce texte, aujourd’hui c’est étrange il me parle différemment, a cette relecture je le trouve encore plus beau et plus émouvant, il me rappel ma sœur,
et je pense qu’elle aurait effectivement adorée elle qui aimait beaucoup l’eau « danser dans la poussière bleue des goutte d’eau » alors merci pour elle, merci pour eux…
Virginie