Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 15:20
L'Essentiel par delà le reflet

 

Enfin perdre son temps,

et devenir un chat

qui guette le néant

aux confins d'un trou noir.

Penser avec son ventre

à ces vieux mots perdus

et voler dans le vent

feuille blanche...

Voguer dans l'univers

goutte qui se balance

sur la crête des ondes.

Crever comme une bulle cellules libérées.

Par delà le reflet

retrouver l'Essentiel

oublié..

                        Ariaga

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 14:46
Fil de lumière

Ce n'est rien qu'un murmure ... du fleuve de l'esprit

un soupir d'écriture ...

mince fil de lumière ... tiré des failles obscures

tremblant à la frontière de la coupure ...

 

Et quand reviendra t-elle, enceinte et triomphante,

assoiffée d'aventure et de mots enlacés tissant la transparence ?

Ariaga

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 12:53
Jardin de l'alchimie spirituelle

Nos pensées sont semblables à un jardin où pousseraient des fleurs, des fruits , des légumes mais où de larges espaces seraient occupés par d'envahissantes mauvaises herbes.

Le but de l'alchimie spirituelle est non seulement d'entretenir ce jardin pour que les mauvaises herbes ne gagnent pas du terrain sur les les parties bien entretenues mais de remplacer progressivement ces mauvaises herbes par des fleurs et des plantes. Cela veut dire remplacer les pensées négatives, par des pensées positives. Par exemple des pensées de ressentiment par des pensées de pardon, des pensées de haine par des pensées d'amour. Cette transmutation est lente, difficile c'est une Oeuvre.

Nous somme libres de nos pensées, c'est même notre plus grande liberté. À nous de les cultiver, de savoir arracher les mauvaises herbes pour avoir le plus beau jardin intérieur possible.

Ariaga

Partager cet article
Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 16:30
Le grand rire de Mère Nature

Parfois, pris d'un désir ardent, on entreprend la quête de l'impensable. On va très loin , on creuse très profond, et puis on s'aperçoit que ce que l'on cherche est juste à côté, là, tout près de la surface. C'est alors que l'on entend le grand rire de la Mère Nature.

Ariaga

Partager cet article
Repost0